une journée au bassin d’arcachon :

lever de soleil sur la dune du pilat et balade dans le quartier de la ville d’hiver 

Avec cette escapade à la journée, je te propose de découvrir deux sites incontournables au Bassin : la dune du Pilat et le quartier de la ville d’Hiver à Arcachon.

balade à l’aube sur la dune du pilat et le quartier de la ville d’hiver

Tu as peut-être déjà gravi les 150 / 160 marches pour découvrir cette vue unique qui attire tant de monde. Peut-être même es-tu descendu jusqu’à sa plage pour piquer une tête !

Mais as-tu déjà fait le tour complet de la dune ? As-tu relié ses sommets de l’escalier à la forêt (soit 2.915 mètres) pour revenir par la plage ? Si oui, bravo !

C’est ce que j’ai fait cet été. Et parce que j’ai été émerveillée par ses différentes facettes, je tenais à partager mes découvertes !

 

la dune du pilat

Pourquoi on écrit « dune du Pilat » et « dune du Pyla » ? L’orthographe correcte est « dune du Pilat » (pilat en gascon signifie « tas »). Au nord de la dune, se trouve la station balnéaire de Pyla sur Mer, d’où l’origine « dune du Pyla ».

comment rendre sa balade sur la dune inoubliable

Pour cette découverte de la dune, je te propose de te lever tôt, très tôt pour admirer le lever du soleil depuis son sommet. Si tu l’as déjà fait (ou peut-être au coucher du soleil ?), je suis sûre que tu as encore en mémoire ce magnifique cadre, ce site naturel époustouflant… À une heure de Bordeaux !

J’avais envie de voir le soleil se lever depuis la dune, entre océan et forêt, je savais qu’une fois sur place, je serai enchantée par le spectacle.

slow tourisme

Si tu veux éviter la voiture, le premier train depuis Bordeaux part à 6h et le trajet dure environ 50 minutes. Parfait pour, en hiver, un lever de soleil tardif !

De plus, le programme de la journée, entre dune du Pilat et ville d’Hiver est tout à fait faisable à pied ou à vélo. Et si, tu préfères arriver en voiture, je te recommande, une fois sur place, de la laisser pour la journée pour mieux profiter du coin. En bonus : tu gagnes du temps et pas d’embouteillages !

 

mon récit de la balade sur la dune à l’aube

Je suis arrivée en haut de la dune vers 6h30, à temps pour apercevoir les premiers rayons du soleil. Imagine le spectacle : le banc d’Arguin encore dans la pénombre, l’océan d’un bleu profond et captivant, le Cap Ferret et son phare illuminés par les lumières, la forêt de pins si paisible. Rien que d’y penser, j’ai envie d’y retourner : c’est simplement incroyable, je suis subjuguée.

Avec un petit-déjeuner (cookies aux pépites de chocolat faits maison) et une serviette de plage dans le sac à dos, il n’y a plus qu’à s’assoir et regarder le soleil apparaître et éclairer peu à peu la forêt, le sable, la dune. Les mouettes sont présentes aussi. Je m’amuse à reconnaître leurs empreintes (étonnamment grandes) sur le sable.

Seul et surprenant bémol au cadre, cette odeur venant de l’usine de Facture. Dès mon arrivée, je pense que quelqu’un a cuisiné de la choucroute et en a fait profiter toute la dune…

Je marche le long des sommets, j’atteins le point culminant, environ 102 mètres, me retournant à droite, à gauche pour regarder l’océan, le ciel, la forêt, la dune… essayant de m’imprégner de toutes ces belles images. J’entends les bateaux de pêcheurs déjà en mer. Chaque sommet, chaque cuvette offre une nouvelle perspective à ce somptueux site. Parfois, je rencontre quelques coureurs qui font leur jogging. Chapeau à eux pour l’effort.

Une heure plus tard, nous sommes tout à coup plus nombreux. Je réalise que je me suis rapprochée du sommet des escaliers, point d’accès principal à la dune depuis le parking.

la surprise de la balade

Puis, plutôt que de descendre à gauche vers le sentier menant à la plage, et déjà bien marqué par le passage, je me dirige vers une petite forêt de pins, à droite du site (où l’on peut aussi apercevoir des toits de chalets). Et me voici à nouveau seule.

Il y a là-bas un sentier qui descend dans cette petite forêt (à droite on voit une maison avec piscine). Il aboutit à un autre sentier plus grand qui relie la dune à ce groupe de maisons. Plutôt que de bifurquer à gauche pour reprendre la dune, je continue tout droit, en direction des vagues. Il faut grimper un peu. J’atterri tout à côté de l’hôtel la Coorniche. Il y a une ganivelle qui sépare la dune de l’hôtel mais je peux apercevoir la piscine et la terrasse de l’hôtel.

La vue depuis ce point est simplement phénoménale : le soleil encore bas, la lumière est somptueuse et sur ma gauche, la dune et la plage paraissent s’étendre à l’infini. Je fais face à l’océan et j’aperçois, en bas, quelques promeneurs matinaux se baladant le long de la plage et une jetée qui semble se poursuivre à droite.

Pour redescendre, il faut repartir en arrière et rattraper le chemin rencontré un peu plus tôt. Tu retrouves alors le sentier qui descend vers la plage. Je ne conseille pas de descendre depuis le point de vue, la pente est raide. Arrivée en bas, je poursuis vers la droite en direction de la jetée. Des pêcheurs ont pris possession des lieux. Derrière, un blockaus, vestige de la Seconde Guerre Mondiale, a été recouvert de graffiti.

Après avoir marché presque 3 km sur les sommets de la Dune, je poursuis la balade en longeant la plage. L’eau est bonne !

Lorsque tu feras la balade, n’oublie pas ton maillot pour te rafraîchir après ces efforts. Des petits poissons te tiendront compagnie.

La plage révèle aussi ses surprises : des vieilles coupelles d’ostréiculteurs (si tu ne sais pas ce que c’est, j’en parle lors de ma découverte du métier d’ostréiculteur), des sortes de teepee de bois, des coins pour la pêche…

Je suis arrivée de l’autre côté du site. Un sentier de sable me ramène dans la forêt pour reprendre le chemin inverse. Au final, j’aurais passé 4 heures à me balader autour de la dune du Pilat.

J’espère que toi aussi tu feras le tour de la dune du Pilat pour découvrir ses recoins, ses trésors, sa faune et sa flore, typique de bord de mer. D’ailleurs, si tu veux en savoir plus, je t’invite à lire cette présentation de la dune du Pilat.

 

les photos de la dune du pilat

Crédit photos David Da Silva

Et maintenant, direction Arcachon ! J’ai créé une courte balade de la ville d’Hiver pour explorer les magnifiques villas qui font la renommée du bassin. D’ailleurs, connais-tu un peu l’histoire de la ville d’Hiver ?

 

la ville d’hiver d’arcachon

Au XIXe siècle, les frères Pereire, richissimes banquiers, remarquent l’affluence de malades fortunés se soignant au Bassin d’Arcachon. Promoteurs du chemin de fer, ils étendent alors la ligne de train entre la Teste et Arcachon pour développer le tourisme estival et thermal de cette commune.

Ils développent aussi un quartier sur les hauteurs d’Arcachon car l’air balsamique est conseillé pour les maladies pulmonaires. C’est la naissance de la ville d’Hiver. Ils construisent des villas et un casino mauresque (qui a brûlé). Plus de 300 villas, aussi architecturalement belles qu’extravagantes abriteront artistes et aristocratie.

À Arcachon, il y avait deux villes : la ville d’Été en bord de plage avec ses bains de mer et la ville d’Hiver, en surplomb pour profiter des bienfaits de l’air marin. Aujourd’hui, Arcachon est découpé en plusieurs quartiers : ville d’Été, ville d’Hiver, ville de Printemps, ville d’Automne, Abatilles-Pereire et Moulleau.

Je t’invite à découvrir quelques unes de ces villas incroyables lors d’une balade d’environ 3 km autour du parc Mauresque.

 

 

les photos de la ville d’hiver

Crédit photos David Da Silva

Alors, est-ce que cette escapade te plaît ? Es-tu prêt à braver le réveil pour admirer le lever du soleil sur la dune du Pilat ? Et la ville d’Hiver, la connais-tu ? Quelle est ta villa préférée ?

Raconte-moi tes aventures dans les commentaires !

5 1 vote
Évaluation de l'article
Fleur explore Bordeaux
6
0

Inscris-toi à la newsletter du blog pour ne manquer aucun article !

En cadeau, 15 idées de balades pour te ressourcer en pratiquant le slow tourisme

En t'abonnant à cette newsletter, tu acceptes la Politique de Confidentialité.

Merci et bienvenue sur le blog !

Pin It on Pinterest

Share This