Flâner dans les rues de Bordeaux : les quartiers

Saint-Bruno, Caudéran et le Bouscat

 

Si tu as fait le tour du centre de Bordeaux et que tu es en quête d’autres balades urbaines, cet article est pour toi.

En effet, je te propose d’explorer les quartiers de Saint-Bruno, Caudéran et le Bouscat.

Est-ce que tu les connais ? Ou passes-tu rarement par là-bas ?

J’ai découvert cette balade dans le livre « Bordeaux et sa métropole… à pied » de FFRandonnée. Un abonné du blog, sachant que j’aime les mascarons et la marche à pied, m’avait conseillé ce bouquin. Et c’est un super ouvrage !

Je suis donc partie sillonner Saint-Bruno, Caudéran et le Bouscat. C’est une charmante balade qui permet de parcourir d’autres quartiers de Bordeaux, hors des sentiers battus !

Je t’en dis plus dans un instant…

Tout d’abord, je recommande ce livre car je le trouve très bien réalisé.

Il regorge de renseignements : des parcours plus ou moins longs, des indications pour dénicher des pépites architecturales ; des extraits de l’histoire de la ville à consulter allègrement. Le tout dans un format facile à transporter.

La description de chaque itinéraire est dévoilée sur plusieurs pages.

Il y a la carte complète de la balade en première page, puis, au fur et à mesure que tu tournes les pages et avances dans la balade, tu retrouves des tronçons de la carte pour t’éviter de revenir à chaque fois en arrière.

Ce sont des petits détails qui, je pense, pour les amoureux de marche à pied, ont leur utilité.

 

Les pépites de la balade

Le parcours débute devant le cimetière de la Chartreuse.

Est-ce que tu y es déjà rentré ?

Avec ses 26 hectares, c’est un vaste cimetière qui renferme des monuments étonnants et une histoire à découvrir absolument. C’est pourquoi, je préfère lui consacrer un article complet à une autre date.

Face à une entrée du cimetière se trouve l’église Saint-Bruno. À mon passage, tous les portails étaient fermés, je n’ai pas pu pénétrer à l’intérieur mais j’ai tout de même contemplé sa façade du XVIIe siècle.

Devant l’église, on aménage le bassin. Il se situe devant un imposant mur de granit où sont inscrits les noms des victimes bordelaises des deux guerres mondiales et de la guerre d’Indochine.

Les échoppes bordelaises t’accompagnent tout au long de la balade ; certaines construites entièrement en pierre, d’autres ornées de briques qui décorent la façade. Ces anciennes maisons d’ouvriers nées au XIXe siècle sont typiquement bordelaises et aujourd’hui très prisées.

Avenue Judaïque, le nom de la rue « du Moulin Rouge » témoigne de l’ancien esprit festif du quartier lorsqu’existaient encore un dancing, un luna park, un cinema, des cafés…

Arrivé au quartier Caudéran, tu passes devant de belles demeures dans le style architectural des « villas arcachonnaises ».

On se croirait presque dans le quartier de la ville d’Hiver d’Arcachon. J’y avais fait une visite, que tu peux découvrir ici.

 

Quelques rues après, dans la rue du Sacré-Cœur se trouvent de saisissants mascarons aux numéros 34 et 9.

 

Les parcs parcourus lors de la balade

Au parc bordelais, tu peux faire une pause bien méritée.

Si tu n’y es jamais allé, prends le temps de le parcourir. Il y a de quoi profiter des lieux :

• Déambuler le long du grand bassin

• Se désaltérer sur la terrasse du café en regardant les canards et les oies picorer des miettes de pain

• Offrir à son enfant un spectacle coloré avec Guignol Guérin (qui a plus de 160 ans d’existence)

• Faire un tour de petit train

• Découvrir les animaux de la ferme, de races provenant du sud-ouest

• Admirer les arbres remarquables et centenaires : marronniers, chênes, cèdres, magnolias, séquoias…

Une des meilleures périodes pour s’y balader est l’automne avec sa palette de couleurs inoubliables.

 

Avant de poursuivre la balade, arrête-toi au 22 de la rue du Bocage. C’est la maison de l’architecte Bertrand Alfred Duprat.

C’est son fils, Cyprien Alfred Duprat, qui a construit la maison cantonale en s’inspirant de deux courants architecturaux : l’Art Nouveau et l’Art Décoratif. J’en avais parlé dans cet article.

 

À l’angle de l’avenue Carnot se trouve une autre maison d’architecte, celle de Pierre Ferret. J’ai bien aimé les pommes de pins qui décorent la ferronnerie et la porte d’entrée du bâtiment.

Le parc Marceau et le parc Rivière sont plus confidentiels mais ces havres de paix et de nature valent le détour.

Tu peux t’y arrêter faire une pause lecture ou regarder tes enfants jouer dans les différentes aires de jeux.

Là-bas aussi, tu peux te balader le long de majestueux platanes ou chênes verts.

 

Au parc Rivière, il y a aussi la maison du jardinier qui propose différentes activités et ateliers autour du jardinage pour petits et grands.

Est-ce que tu as déjà participé à l’un d’eux ?

N’hésite pas à partager tes expériences dans les commentaires en bas de page.

 

 

Les photos de la balade

Crédit photos David Da Silva

Itinéraire de la balade

Le livre fournit davantage de détails sur ce qu’il y a à découvrir, alors si tu souhaites l’acquérir, rends-toi sur ce site.

L’ouvrage propose plusieurs itinéraires, donc très bientôt, je partirai explorer un autre parcours et bien sûr, je partagerai avec toi mes découvertes.

Est-ce que l’article t’a plu ?

Vas-tu maintenant partir explorer ces quartiers ?

Partage tes impressions dans les commentaires.

Le monument aux Girondins

Le monument aux Girondins

Que nous dévoile le monument aux Girondins, œuvre emblématique du patrimoine bordelais ? Voici ici quelques clefs pour mieux le comprendre.

lire plus
0 0 votes
Évaluation de l'article
Fleur explore Bordeaux
2
0

Inscris-toi à la newsletter du blog pour ne manquer aucun article !

En cadeau, 15 idées de balades pour te ressourcer en pratiquant le slow tourisme.

Merci et bienvenue sur le blog !

Pin It on Pinterest

Share This