Comment tailler la vigne ? Rencontre avec Stella Puel du château Bardins

À Bordeaux, on a beaucoup de chance car on habite au cœur de vignobles réputés dans le monde entier !

On peut découvrir toutes les faces cachées du vin, comme la vinification, la viticulture… et en prime, faire de belles rencontres en visitant les propriétés viticoles…

Une mine de savoirs à porter de main ?

Parce que j’aime la nature et le vin, j’aime comprendre comment la vigne interagit, comment elle rythme la vie du vigneron… J’avais d’ailleurs, dans cet article, décrit son cycle annuel.

Mais, il y a une étape en particulier (l’une des plus cruciales !) sur laquelle je voulais faire un focus : la taille hivernale.

Pour cela, je suis partie à la rencontre de Stella Puel, propriétaire et vigneronne du château Bardins à Cadaujac (AOC Pessac-Léognan), aux portes de Bordeaux Métropole.

Stella a pris le temps de m’expliquer la taille de la vigne. Pour davantage de clareté, j’ai capturé ses propos en vidéo au cœur d’une parcelle.

Mais tout d’abord, découvre le château Bardins.

Château Bardins

Histoire

Les premières traces du nom « Bardins » remontent à 1349, nom par lequel les moines Bénédictins de Sainte Croix nomment leur moulin.

La magnifique bâtisse date de 1850. Elle appartient à la famille de Sigoyer, les ancêtres de Stella depuis 1870. En 1994, Stella a repris les rênes du château.

Aujourd’hui, la propriété s’étend sur 24 hectares : 10 hectares de vignes et 14 hectares de nature sauvage avec des forêts, des prairies, des marais ainsi que le ruisseau « l’eau blanche » qui coule derrière le château. Dans un tel cadre, la biodiversité s’épanouie !

Conduite de la vigne

À Bardins, on intègre la nature dans la conduite de la vigne et de la propriété.

Depuis 2009, Stella a fait une croix sur les produits de synthèse et les herbicides. En 2016, elle passe en bio. Tous les traitements se font à base de produits naturels. Stella concocte des tisanes pour renforcer sa vigne. C’est une des méthodes utilisées en biodynamie. Si cela t’intéresse, tu peux en lire plus par ici.

Bardins est aussi labellisé HVE3 (Haute Valeur Environnementale niveau 3). Cela veut dire que château Bardins tient compte de bonnes pratiques environnementales dans chaque aspect de la gestion du domaine.

La taille hivernale

Pourquoi taille-t-on ?

La vigne est une liane. Si on ne la taillait pas, elle s’étendrait tout à sa guise. Si l’on veut l’exploiter, il faut alors gérer sa vigueur. Il faut s’assurer que l’énergie qu’elle dépense n’est pas uniquement dédiée à faire pousser son bois et ses feuilles mais surtout consacrée à faire du raisin chaque année, à fructifier.

À Bordeaux, en raison de notre climat océanique tempéré, le mildiou est un tracas permanent pour le vigneron. C’est un champignon qui se développe grâce à l’humidité et fait pourrir le raisin. Afin d’en limiter les risques, il faut s’assurer que le feuillage de la vigne soit aéré et que les grappes soient espacées. Tout cela pour ne pas développer des « foyers » d’humidité.

Et c’est dès l’étape de la taille que l’on y réfléchit car le nombre de bourgeons laissés sur les astes (ou baguettes) détermine le nombre de grappes (et la qualité des raisins).

Et maintenant, c’est parti : direction les vignes pour découvrir la taille au château Bardins !

L’anatomie de la vigne

La taille hivernale

Place à la pratique !

Alors, que penses-tu des vidéos ? Ça t’a éclairé sur la taille hivernale ?

Et après la taille ?

Après l’étape de la taille hivernale, il faut rassembler les baguettes pour les remonter sur un fil de palissage. L’objectif est de guider la vigne. Puis, on attend que la vigne sorte de sa dormance. Les bourgeons éclosent, viennent ensuite la floraison, la nouaison et toutes les étapes dont je te parlais ici.

La taille d’été

Parfois, il faut effeuiller la vigne en été, côté soleil du matin, pour s’assurer que les grappes soient exposées au soleil et puissent mûrir.

Dans certaines régions, ou lorsqu’il fait très chaud, on choisit plutôt de laisser les feuilles pour protéger les grappes du soleil qui les brûlerait.

 

Slow tourisme et œnotourisme au château Bardins

Grâce aux visites de Stella Puel et Pascale Larroche, à Bardins, on peut ralentir, faire du slow tourisme (des balades à pied ou à vélo) et prendre le temps de profiter de son environnement, de la nature et des gens. À mes yeux, le combo slow et œno-tourisme est gagnant !

Rends-toi sur ce site pour découvrir les différentes visites et ateliers, pour petits et grands. Et sache que Pascale peut venir t’accueillir à la gare SNCF avec un vélo.

En attendant, voici quelques photos du château Bardins

 

Les photos

Crédit photo David Da Silva

Infos pratiques

Si tu veux aller les voir, tu peux oublier ta voiture et t’y rendre en bus (liane 15 arrêt Pyrénées) ou même en train (gare de Cadaujac). Pas besoin d’aller loin pour partir à l’aventure ! Tu as ensuite moins d’1 km pour rejoindre le château, soit 10 minutes à pied).

Château Bardins – Chemin de la Matole – 33140 Cadaujac
05 56 30 78 01 – contact@chateaubardins.com
Visites : 8€/adulte, 4€/enfant
45 minutes / Français – English – Deutsch


Les actualités de Bardins

Amateur de vins et mélomane ? Tu as alors des points communs avec Stella, qui propose régulièrement au fil de l’année des concerts à la propriété. Contacte le château ici pour t’inscrire à leur newsletter. Si tu utilises plutôt Facebook, c’est par ici.

 

Et si tu veux poursuivre ta découverte du vin dans le Bordelais, je te suggère les articles suivants

Le monument aux Girondins

Le monument aux Girondins

Que nous dévoile le monument aux Girondins, œuvre emblématique du patrimoine bordelais ? Voici ici quelques clefs pour mieux le comprendre.

lire plus
0 0 votes
Évaluation de l'article
Fleur explore Bordeaux
1
0

Inscris-toi à la newsletter du blog pour ne manquer aucun article !

En cadeau, 15 idées de balades pour te ressourcer en pratiquant le slow tourisme

En t'abonnant à cette newsletter, tu acceptes la Politique de Confidentialité.

Merci et bienvenue sur le blog !

Pin It on Pinterest

Share This