Le vignoble de Fronsac : œnotourisme et visite nature au château de La Dauphine

 

Si tu es un de mes abonnés, tu sais combien j’affectionne le vignoble de Fronsac.

Enfant, Fronsac était le lieu de mes vacances. Je me rappelle gambader entre les vignes juste vendangées, leurs couleurs d’automne et les splendides paysages de cette campagne. Ce sont des souvenirs que je chéris particulièrement.

Revenir explorer le coin pour te révéler mes découvertes sur le blog était une évidence !

Aujourd’hui, fais la connaissance du château de La Dauphine, situé à Fronsac, dans le village.

Est-ce que tu le connais ? Peut-être y as-tu déjà fait une visite ?

 

J’apprécie cette propriété pour plusieurs raisons :

Sa situation et son cadre exceptionnels : le château tient compagnie à la Dordogne, située juste un peu plus loin. Dans le parc de 11 hectares, une majestueuse allée de pins parasols côtoie d’imposants arbres remarquables comme le liquidambar planté en 1750.

La conduite du vignoble et la gestion de la propriété sont centrées sur le respect de l’environnement.

La variété des visites proposées pour différents types d’amateurs et d’épicuriens : œnotourisme, vin, architecture, nature… C’est d’ailleurs de cette dernière dont je te parle plus loin.

 

Château de La Dauphine

L’histoire en quelques mots

Savais-tu qu’aux XVIIe et XVIIIe siècles, le vignoble de Fronsac est connu jusqu’à la cour de Versailles ? C’est le Cardinal Richelieu, duc de Fronsac et amateur de vins, qui les fait connaître à Louis XV.

Entre 1744 et 1750, le château de La Dauphine nait dans ce vignoble de renom. Puis, le séjour à la propriété de Marie-Josèphe de Saxe, dauphine de France et mère de Louis XVI, consolide sa notoriété qui garde d’ailleurs le nom de « La Dauphine » en son hommage.

 

La mission du château de La Dauphine

Depuis de nombreuses années, château de La Dauphine œuvre pour que « Fronsac retrouve ses lettres de noblesse ».

La propriété redouble d’efforts pour devenir le « leader de son appellation » : une conversion en agriculture biologique et biodynamique pour que les hommes et la nature œuvrent en harmonie ; une palette de services oenotouristiques récompensée par 3 Best of d’Or ; une présence dans les salons de l’échelle locale à l’internationale… Château de La Dauphine se démarque des autres.

 

La conduite du vignoble

En 2012, la propriété, de 53 hectares, débute sa conversion à une agriculture biologique : pas de pesticides ni de produits chimiques. Un défi pour une propriété de cette taille !

Trois ans après, en 2015, La Dauphine voit le fruit de son travail récompensé en obtenant sa certification bio. Mais, toujours désireux d’aller plus loin dans ses actions, le château poursuit sa conversion à une agriculture biodynamique.

Comme j’ai expliqué ce qu’est la biodynamie lors de ma visite au château Nodot (un autre coup de cœur à découvrir absolument !), je n’y reviens pas ici. Toutefois, je souhaite partager ce que j’ai découvert sur les plantes employées au château de La Dauphine.

 

Les plantes et les engrais en biodynamie

En biodynamie, les plantes ont un rôle fondamental pour la vigne : elles aident à la protéger des aléas climatiques, des insectes et des maladies…

Pour les appliquer, il faut concocter une préparation, une tisane, contenant la plante puis la pulvériser rapidement sur la vigne à un moment bien précis du calendrier lunaire.

Regarde comment certaines plantes contribuent au bien-être de la vigne :

• La fougère possède des propriétés répulsives contre les pucerons et le taupin.

• La prêle et l’achillée millefeuille sont des anti-oïdium.

• La bourdaine aide à lutter contre le mildiou.

• La camomille contre les chocs thermiques.

• La valériane, appliquée avant une période de gel, aide la vigne à garder la chaleur qu’elle a emmagasinée.

• L’arnica soulage la vigne d’un stress qu’elle a pu ressentir.

• Le tournesol aide à drainer le sol.

 

En plus des plantes, des céréales comme l’avoine sont semées entre les rangs de vignes. Les céréales sont des engrais verts naturels qui nourrissent, aèrent et aident au développement de micro-organismes dans le sol.

La Dauphine applique également un engrais organique adapté à ses différents sols (sable limoneux et argilo-calcaire) pour stimuler la vigne et la fertiliser.

Il y a bien sur d’autres préparations naturelles fondamentales comme la silice et la bouse de corne dont je te parle ici.

 

La conduite de l’exploitation

En plus de sa transition environnementale dans le vignoble, château de La Dauphine a poussé sa démarche à l’échelle de l’exploitation en révisant entre autres sa consommation énergétique, sa gestion des ressources, des déchets… Ses engagements ont été récompensés par deux certifications : la certification « Haute Valeur Environnementale » (Tu te souviens ? J’en parlais lors de ma visite du château Sainte-Marie) ainsi que la certification « Système de Management Environnementale ».

 

Le concours « Best of Wine Tourism »

Peut-être en as-tu déjà entendu parler ?

À l’initiative de la CCI Bordeaux Gironde depuis 2004, le concours est issu du réseau « Capitales de Grands Vignobles » et se déroule dans chaque ville du réseau, dont Bordeaux. Chaque année, toute propriété viticole peut participer à ce concours et se voir attribuer un label de haute qualité reconnu par les amateurs d’œnotourisme.

Depuis 2014, château de La Dauphine a été récompensé pour son travail engagé en remportant 3 Best of d’Or (la plus haute distinction) :

• En 2018 : Best of d’Or dans la catégorie Valorisation des Pratiques Environnementales.

• En 2016 : Best of d’Or dans la catégorie Restauration.

• En 2014 : Best of d’Or dans la catégorie Architecture et Paysage.

Félicitations au château de La Dauphine pour avoir obtenu, en à peine 4 ans, 3 Best of d’Or distincts : un bel accomplissement !

 

La visite nature

Ce circuit nature a été développé par château de La Dauphine pour mettre en lumière leurs pratiques environnementales et les acteurs fondamentaux de la biodiversité… Et comme j’adore parler vin et nature, j’ai voulu découvrir cette visite pour te partager mes impressions.

 

Après une présentation de la viticulture dans les vignes, direction le rucher pour parler des abeilles, de leur importance et de leurs besoins

Savais-tu que pour faire un kilo de miel, elles butinent environ 500 000 fleurs ? Lorsque ces exploratrices repèrent des fleurs, elles font une danse pour signaler leurs positions.

La Dauphine s’efforce de les protéger ; particulièrement contre l’un de leurs prédateurs, le frelon asiatique. Des pièges naturels sont élaborés pour tenter de se débarrasser de ce nuisible : des gobelets, gorgés de bière et de sirop de cassis (le frelon se délecte d’alcool et de sucre) placés à proximité des ruches.

 

La visite aborde ensuite la biodynamie, ses principes et son fonctionnement… Tu peux voir certaines des plantes utilisées dont je t’ai parlé plus haut, le dynamiseur pour la préparation et le calendrier lunaire.

 

Le château pratique également l’aquaponie. C’est un système d’échange et de recyclage entre plantes et poissons. Les déchets riches en nutriments produits par les poissons sont transmis aux plantes qui s’en nourrissent en filtrant l’eau qui, une fois saine, alimente à nouveau les poissons. Cette symbiose permet d’économiser 80% de l’eau utilisée.

 

Un peu plus loin se trouve un potager en permaculture. Un lieu où plantes, insectes et hommes vivent et produisent en harmonie et en autonomie. La nature reprend ses droits et l’homme intervient le moins possible. Par exemple, en plantant les légumes en cercle, ils se protègent et se nourrissent mutuellement.

 

Au jardin des arômes, tu peux goûter les fruits usuellement présents dans un verre de merlot comme la framboise, la fraise, la myrtille, le cassis… Cette dégustation spontanée aide à identifier les arômes d’un vin.

Suite à cela, les trois vins de La Dauphine, château La Dauphine, Delphis (100% merlot) et le rosé, sont servis dans un cocon végétalisé entouré de fleurs avec vue sur le château. De quoi vivre un moment unique !

 

La visite nature est proposée d’avril à octobre, du lundi au samedi. Elle dure 1h30 minimum et coûte 12 € par personne. Pour découvrir la palette des visites, ateliers et services oenotouristiques proposés par château de La Dauphine, rendez-vous sur leur site internet. Les visites sont systématiquement privées et sur rendez-vous au 05 57 74 06 61.

 

Ce que j’ai apprécié lors de la découverte de cette visite nature est l’initiative du château de La Dauphine pour présenter des exemples concrets de ses pratiques environnementales, comme l’atelier biodynamie, l’aquaponie ou le potager en permaculture.

De même, utiliser ses sens au jardin des arômes rend l’expérience bien plus mémorable.

J’ai aussi aimé découvrir le monde des abeilles. Cela m’a donné envie d’en lire plus à leur sujet.

 

Les photos de la visite nature

Crédit photos David Da Silva

Une balade autour de Fronsac

Fronsac est situé à 40 km de Bordeaux, soit environ 40 minutes de voiture. Malheureusement on ne peut pas accéder directement au village par le train (la gare SNCF la plus proche est à Libourne à 5 km) et je déconseille le vélo car les routes sont fréquentées.

Même si je suis une fervente adepte du slow tourisme, je te propose de t’y rendre en voiture et, une fois sur place, de la laisser dans le village pour l’explorer à pied.

Voici d’ailleurs la boucle de Fronsac proposée par le Comité départemental de la Gironde : 13 km de balade en environ 4 heures de marche. Au programme, découverte d’une « Folie », du Tertre de Fronsac, d’anciens moulins, de cabanes de vignes et bien sûr de nombreuses surprises que te réservent ce genre de sortie.

Si elle est trop longue à ton goût, il y a de charmantes routes de campagne, comme le « chemin de Belloy », qui offrent un panorama inoubliable sur le paysage viticole et la Dordogne.

Tous les ans, se déroule aussi la ronde des vignobles en Fronsadais. Une opportunité de découvrir les environs en randonnant. J’ai participé à l’édition 2018 que tu peux consulter ici. Ce fût un coup de cœur et je compte bien remettre ça en 2019 !

 

Est-ce que cet article t’a plu et t’a donné envie de faire de l’œnotourisme à Fronsac et visiter château de la Dauphine ? Partage tes commentaires en bas de page. 

Le monument aux Girondins

Le monument aux Girondins

Que nous dévoile le monument aux Girondins, œuvre emblématique du patrimoine bordelais ? Voici ici quelques clefs pour mieux le comprendre.

lire plus
0 0 votes
Évaluation de l'article
Fleur explore Bordeaux
8
0

Inscris-toi à la newsletter du blog pour ne manquer aucun article !

En cadeau, 15 idées de balades pour te ressourcer en pratiquant le slow tourisme

En t'abonnant à cette newsletter, tu acceptes la Politique de Confidentialité.

Merci et bienvenue sur le blog !

Pin It on Pinterest

Share This