street art bordeaux : le passé des bassins à flot

Depuis mon premier article sur le street art dans les quartiers Saint-Nicolas et Belcier à Bordeaux, j’en ai découvert des coins street art en ville ! Le Grand Parc, Mériadeck… Interviews de Delphine Delas, A-MO, Fred Rush Collins, Selor, Ladybug, Mr Poulet… J’adore pénétrer dans leurs univers, évoquer leur créativité et bien sûr tout te raconter en suivant pour : 1 – partager mes trouvailles et 2 – immortaliser les murs ; car le street art reste éphémère, ça peut vite disparaître surtout dans ces quartiers en métémorphose. La preuve aux Bassins à Flot.

 

Jusqu’à quelques années, le quartier des Bassins à Flot, entre Bacalan et les Chartrons, était un coin phare pour le street art. Les hangars étaient tous décorés de fresques monumentales. Mais aujourd’hui ce patrimoine historique a disparu pour faire place à de nouveaux bâtiments.

Alors, je te propose de découvrir en photo cet ancien haut lieu du street art.

 

Mais avant un peu d’histoire…

le passé des bassins à flot

C’est en 1867 que Bordeaux décide de construire des docks. Commencent alors de gigantesques travaux qui dureront plus de 10 ans.

Le premier bassin est inauguré en 1879. Il est muni de 2 écluses et peut accueillir jusqu’à 70 navires. Il possède aussi une forme de radoub dédiée à l’entretien et la réparation des navires. Quelques années plus tard, naît une deuxième forme de radoub.

Est-ce que tu les as déjà aperçues ? Il faut se diriger derrière la grue Wallace.

Voici une vue satellite si tu n’as pas l’occasion de les voir.

Puis, début 1900 un second bassin à flot voit le jour ainsi que le pont tournant du Pertuis qui sépare les deux bassins. Grâce à un mécanisme ingénieux, il permettait le passage des trains et véhicules en tournant sur son axe.

C’est au XXe siècle que les Bassins à Flot connaissent, pendant une brève période, un essor industriel et portuaire important avec le transport de charbon, de minerais, de fruits, de céréales et la présence de raffineries, d’entrepôts de denrées…

Puis, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les allemands font construire la base sous-marine. Après la guerre, le port voit son déclin et les activités portuaires se déplacent en aval du fleuve, à Bassens.

Aujourd’hui de nombreux symboles comme la base sous-marine, les écluses, les grues et les formes de radoub témoignent de l’histoire portuaire des Bassins à flot. Une histoire que j’évoque dans mon guide « 111 lieux à Bordeaux à ne pas manquer« .

 

le street art aux bassins à flot

Avant qu’on ne détruise les hangars, il y avait de nombreuses fresques, imposantes ou dissimulées.

Art urbain, bassins à flot
art urbain bordeaux

Crédit photos David Da Silva

rencontre avec landroïd

Lors de ma balade, j’ai rencontré l’artiste Landry Muñoz, alias « Landroïd ». Il réalisait une fresque commandée par la mairie de Bordeaux.

Landry est un artiste pluridisciplinaire local qui crée des graffitis, du design, des œuvres 3D… Dans ses créations, il aime faire transparaître une âme et un retour à l’enfance

Après avoir réalisé la fresque d’Alice au Pays des Merveilles, en face des Halles, la ville souhaitait une autre fresque sur le même thème.

Voici le chat du Cheshire !

un nouvel arrivant controversé aux bassins à flot : le vaisseau spatial

La ville de Bordeaux a commandé cette sculpture à l’artiste londonienne Suzanne Treister dans le cadre du projet « commande artistique Garonne ».

Ce projet a pour but de rétablir une culture artistique au cœur de développements urbains.

Installée depuis le 30 mai 2018 dans le second bassin, cette soucoupe volante rappelle, selon l’artiste, « les navires de la Seconde Guerre Mondiale échoués dans la Garonne et encourage à imaginer un avenir différent ». Elle a couté 700 000 €.

Sa présence fait polémique. Elle a été largement contestée par les habitants du quartier car elle rappelle les aspirations des nazis pour la conquête spatiale ainsi que les circonstances dans lesquelles la base sous-marine fût construite.

Et toi, que penses-tu de cette soucoupe ?

informations pratiques

Landroïd – Instagram – You Tube – Facebook

Suzanne Treister

 

… et pour les plus curieux, j’ai créé une visite guidée spéciale street art. Plus d’info par ici.

 

 

Est-ce que cet article t’a plu ? Commente-le en bas de page !

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
Fleur explore Bordeaux
4
0

Inscris-toi à la newsletter du blog pour ne manquer aucun article !

En cadeau, 15 idées de balades pour te ressourcer en pratiquant le slow tourisme.

Merci et bienvenue sur le blog !

Pin It on Pinterest

Share This